Femmes Écharpe Egle Dos Sandales Nr Rapisardi Prix Le Moins Cher À Vendre PGgiC

SKU905193856093643932290
Femmes Écharpe Egle Dos Sandales Nr Rapisardi Prix Le Moins Cher À Vendre PGgiC
45

Clinique du rapport au savoir

Clinique du rapport au savoir

Alwaysdata
Opinion

Pou…

Comment se positionner en tant qu’homme dans la lutte féministe?

PLB

Le féminisme et l’importance qu’il a prise (paradoxal, non, ce combat féminin que l’on écrit et décline au masculin?) ont produit un appel d’air dans lequel les hommes n’ont pas manqué de s’engouffrer, de construire leur nid et de s’ancrer– comme dans tout ce que ce monde a bien pu produire depuis le Big Bang, même lorsqu’on ne les avait pas invités.

Certains y voient une occasion de se distinguer des autres hommes fustigeant le féminisme, d’autres pensent que leur science infuse leur donne le droit de se mêler de tout et n’importe quoi. Ce sont les hommes qui «adorent », «ont deux sœurs et une amie fille» et comprennent donc totalement notre vécu collectif– à supposer que cela existe– ces hommes qui sont outrés de la situation des femmes partout sauf en France, et qui, quand on leur demande de citer un exemple de difficulté pour les femmes sur la surface de la planète, n’importe laquelle, bégaient «euh… ben… le , et tout». Ce sont eux qui vous disent, après que vous ayez réussi à placer une phrase dans leur monologue de petit garçon égocentrique et qui s’écoute parler, que vous desservez votre cause avec votre agressivité. Bref, ce sont ces hommes qu’on adore et auxquels on a à faire tous les jours quand on est féministe: les hommes féministes (les pour les intimes).

Profems: abréviation du terme «pro-féministe» désignant les hommes s’identifiant au combat féministe. Le terme était d’abord positif, et a dévié vers l’idée négative que les hommes pro-féministes «se cachent derrière leur soutien apparent pour éviter de se remettre en question ou d’admettre qu’ils peuvent faire partie du problème en perpétuant les oppressions sexistes.» (source: Simonae.fr)

Alors, bien sûr, qu’ils se rendent compte que ce monde n’est pas facile à pratiquer quand on est une femme, c’est super, c’est révolutionnaire, c’est quelque chose qu’on répète depuis des siècles mais qu’ils ont compris le mois dernier devant un discours d’Emma Watson, «la claque que je me suis prise, quoi». Il y a même des féministes qui quand la lutte incorpore des Julien du Xème arrondissement de Paris, 28 ans, qui jure qu’il n’est pas 100% Blanc parce que «mon grand-père était pied noir», petit Julien abonné à et lisant religieusement. Parce qu’en rassurant les Julien, en les intégrant à notre combat, au moins ils arrêteront de nous casser les oreilles parce qu’une fois, une féministe leur a dit qu’ils étaient des oppresseurs.

Dès lors, on repère un discours utilisé régulièrement dans certaines sphères du féminisme: , titre en 2013 le média féministe . À lire cette phrase se voulant subversive en comparaison d’un féminisme – le et/ou – on pourrait penser que s’apprête à exposer les aspects du rôle d’allié-e du féminisme, et à enjoindre aux hommes de rejoindre le club de ceux qui ont compris qu’ils ne pouvaient pas être féministes. Sans grande surprise, ce n’est pas le cas. Au contraire même, l’article, comme beaucoup de médias et d’individus féministes, joue le jeu de la facilité et prétend qu’il n’y a pas de problème à se définir comme féministe quand on est un homme cisgenre.

Misandrie: haine ou animosité envers les hommes.

Féminisme intersectionnel: féminisme englobant toutes les femmes et traitant par extension de problématiques de classe, ainsi que de racisme, de validisme et de discriminations envers les LGBTQ+.

Féminisme radical: courant du féminisme selon lequel il y a une oppression envers les femmes exercée par les hommes, et dont le principal but est de détruire le patriarcat par des moyens de militantisme.

Le problème, c’est que la société est construite sur une hiérarchie pyramidale au sommet de laquelle on trouve les hommes blancs et , hétérosexuels, de la classe moyenne aux classes supérieures. Jusque là, rien de nouveau, puisque c’est ainsi depuis le début de l’histoire occidentale, d’après ce qu’on en connaît. Cette domination pérenne signifie que les hommes ont la mainmise et le pouvoir sur toutes les sphères de la société: travail, famille, patrie, pour les fans du Maréchal (qui sont, étonnamment, encore nombreux). La domination, lorsqu’elle se matérialise le plus simplement, signifie qu’un homme répondant aux critères précédemment cités sera toujours traité avec plus d’égards et de respect qu’une personne qui ne possède pas tous ces attributs. On les privilégiera à l’embauche, pour un logement, on n’attendra pas d’eux qu’ils pondent des enfants, ils seront plus facilement élus dans les organes institutionnels de la République, ils auront automatiquement le droit de voter, de se marier, de pratiquer n’importe quel métier, d’être payés comme leurs collègues; ils seront écoutés, pris au sérieux, porteront des mouvements artistiques ou politiques, ils auront le choix de faire tout et n’importe quoi sans jamais que l’on remette en cause leur légitimité à être médecin, journaliste ou avocat– quelques exemples, seulement.

Cisgenre: personne s’identifiant au genre qui lui a été attribué à la naissance.

Une domination suppose un·e ou des dominant·e·s, et un·e ou des dominé·e·s. Ici, on a d’un côté les hommes répondant aux critères cités ci-dessus (blancs et valides, cisgenres, hétérosexuels, ayant un bon capital culturel et économique), et puis, en fait, le reste du monde. Le pire étant quand on n’est ni homme, ni blanc·he, ni cis, ni hétérosexuel·le, ni riche, ni valide. Les hommes d’aujourd’hui n’ont certes pas choisi leur domination– ce qui est d’ailleurs un argument régulièrement utilisé par les profems: «Mais je n’ai pas choisi d’être un privilégié, je ne peux donc pas être oppressif!»– mais le reste du commun des mortels n’a pas non plus choisi d’être opprimé. La solution facile serait de se dire que l’on va se promettre amour, respect et égalité et partir du principe qu’on est tous égaux (coucou les Constitutions des pays de l’), et prétendre ensuite que le problème est réglé. On est encore bien loin du compte.

Ce qui pose problème dans cette vision simpliste, c’est qu’elle met sur le même pied toutes les discriminations; si on considère que parce qu’un texte de loi dit qu’on est tou·te·s égaux·le·s, alors dans la pratique c’est vrai, ce que j’expose ici serait une discrimination tellement atroce que je mériterais l’étiquette de misandre ou, pis encore: «sexiste anti-hommes» (j’en tremble). Si on pense que les quelques maigres oppressions subies par les hommes en haut de la pyramide sont égales à celles des femmes, même les femmes les plus privilégiées, on a d’abord une vision de la réalité très déformée, mais aussi des oeillères d’un côté et de l’autre du crâne. C’est la différence entre discrimination ponctuelle et discrimination systématique.

Une discrimination ponctuelle n’aura pas de conséquences sur la vie du/de la discriminé·e. Ce sera une insulte, une exclusion temporaire (on pourrait probablement interpréter les réunions non-mixtes comme une discrimination ponctuelle par exemple), mais cela n’enlèvera rien au statut social de la personne discriminée. Une discrimination systématique influencera toute l’existence du/de la discriminé-e, à plus ou moins long terme. Une femme est et sera discriminée parce qu’elle est femme, et cela s’appliquera à toutes les sphères de son existence, jusqu’à la fin de sa vie. Donc si par exemple on exclut une femme d’un débat politique, ce sera à la fois peu original parce que les femmes sont incluses dans la vie publique depuis peu en comparaison des hommes, et ça impactera sur, par exemple, sa conscience politique, sa capacité à faire le bon choix de vote si c’était une réunion de parti… Il est donc peu aisé de comparer une discrimination envers un homme en position de domination dans la société, et une discrimination envers une femme.

Mais pourquoi considère-t-on parfois que les discriminations peuvent être mises au même niveau? Le problème avec la configuration des sociétés basées sur le patriarcat, c’est que la parole est monopolisée par les hommes privilégiés cités ci-dessus dans l’espace public (la vie politique), et l’espace privé (la vie de tous les jours), et qu’on aura donc plus tendance à entendre le discours selon lequel toutes les discriminations se valent, discours souvent employé par les privilégié·e·s.

Dans la vie politique, les hommes dominants décident à la fois des lois régissant la vie des personnes opprimées, mais aussi du temps durant lequel ces problématiques seront abordées: c’est pourquoi régulièrement on voit revenir sur la scène politique des sujets que l’on pensait déjà acquis ou discutés– l’avortement, le mariage pour tou·te·s, la gratuité des moyens de contraception pour les mineur·e·s en planning familial par exemple– mais c’est aussi pourquoi des sujets abordés en milieu militant ne le sont jamais dans la vie publique, ou alors de manière uniquement superficielle: la longueur du débat sur la procréation médicalement assistée (PMA), la lenteur des avancées des droits pour les personnes transgenres, notamment le changement d’État-civil, par exemple. Et ce ne sont que des exemples français. Non seulement la parole et les sujets de débat sont spoliés, mais en plus les représentants des partis des opprimé·e·s– en France en tout cas– ont aussi été investis par des privilégié·e·s (Jean-Luc Mélenchon pour la , par exemple: c’est encore un homme disposant de toutes les prérogatives liées au privilège qui défend ceux·elles qui ne les ont pas).

Dans la vie privée, les militant·e·s féministes (4) doivent faire face à l’indifférence ou à l’agacement de leurs interlocuteur·ice·s, mais aussi, et c’est plus ou moins nouveau, à l’intervention des hommes privilégiés dans leurs discours. Ce qui est désigné comme et en anglais est beaucoup plus complexe que deux mots contractés, dont on voit l’application notamment à la télévision. Il y a premièrement cette demande incessante de pédagogie des non-militant·e·s envers les militant·e·s (déjà évoqué dans Meilleur Endroit De Réduction À Bas Prix Chaussures Chaussures À Lacets Malloni Profiter De Prix Pas Cher jivkvy
: ), faisant reculer le débat vers ce qu’on peut désigner comme les bases du féminisme.

Mansplaining: dans l’espace public ou privé, le terme désigne les propos condescendants d’un homme envers une femme pour lui expliquer quelque chose qu’elle sait déjà, ou pour reformuler son propos sans rien apporter à ce qu’elle vient juste de dire.

Manterrupting: rejoignant le terme de mansplaining, cela désigne le moment où un homme interrompt une femme, dans l’espace public ou privé, et monopolise la parole.

Ensuite, il y a la croyance de certains hommes qu’ils en savent plus que les militant·e·s féministes, menant à une douloureuse et longue explication de pourquoi les féministes radical·e·s desservent leur cause, pourquoi les Femen c’est nul, et pourquoi la non-mixité c’est sexiste. Et puis, la classique volonté de bien faire, qui pousse certains à s’exprimer sur des expériences qu’ils n’ont jamais vécues et ne vivront jamais: la maternité et la charge mentale, les violences obstétriques, la transphobie et l’homophobie en général, par exemple. Arrive un moment où pardonner la maladresse devient usant, alors on réagit de manière violente en entendant un homme nous expliquer, à nous femmes, ce que les femmes endurent tous les jours.

Logiquement parlant, les hommes blancs, cis, hétéros, valides et riches ne peuvent pas être féministes, tout simplement parce qu’ils n’auront jamais la moindre idée de ce que la discrimination peut être, ce qui devrait idéalement les dissuader de tenter de produire un propos cohérent et viable sur les difficultés auxquelles les femmes doivent faire face au jour le jour. Comme le monde n’est pas parfait, on entretient l’illusion qu’ils peuvent être féministes, et s’exprimer sur des sujets qui ne les concernent pas.

Mais que faire si la volonté de faire avancer les choses est réelle? J’aime à croire que quelques rares hommes peuvent potentiellement être sincères, et que la maladresse ou le rôle de dominant n’est pas incompatible avec un intérêt pour l’égalité entre tou·te·s. Un tas de verbes existent pour ces oiseaux rares: écouter, lire, s’informer, rechercher, soutenir. C’est là la forme que prend le rôle d’allié du féminisme. Le plus important étant, comme expliqué dans un article de Mauro Muscio et Andrea Tornese traduit de l’italien par Paris Luttes Info , de: «prendre l’espace qu’ils ont déjà dans la société et le rendre féministe». Dans la vie quotidienne, l’écoute et la prise de recul sont importantes: il faut écouter ce que les discriminé·e·s ont à dire, avec bienveillance, et être capable de se dire que si l’on nous désigne comme oppresseur, c’est qu’il y a un système entier derrière nous qui nous met dans ces positions de dominant·e·s et dominé·e·s. Être allié du féminisme, c’est aussi promouvoir des paroles qui sont peu entendues grâce à sa position de privilégié: comme expliqué précédemment, l’espace de parole met en avant les propos des hommes en haut de la pyramide, alors il faut utiliser cet avantage pour diffuser des écrits, des discours, des récits féministes produits par les concerné·e·s. Il faut également avoir le courage de dénoncer des comportements sexistes, et de prendre du recul sur ses propres actions: c’est avant tout un travail sur soi. On peut être allié du féminisme en militant, en manifestant, en s’informant, en soutenant à hauteur de ses capacités les combats féministes.

Il est difficile de savoir se retirer d’un espace de parole qui n’est pas le nôtre, ou que l’on nous interdit, quand on a toujours été habitué à être écouté et favorisé par l’auditoire quelqu’il soit. C’est d’abord et avant tout une question d’ego– se taire pour écouter les critiques que certain·e·s ont à faire sur nous et ceux qui nous ressemblent n’est pas des plus simples. Il s’agit aussi d’accepter de ne pas être inclus dans tous les espaces de débat, comme les réunions non-mixtes. Typiquement, les hommes rejetant les réunions non-mixtes n’y porteraient aucune attention et n’y assisteraient pas si elles étaient ouvertes à tou·te·s. C’est un besoin infantile et primaire de vouloir voir et savoir ce qui nous est interdit. Comme si les réunions non-mixtes étaient un rassemblement de sorcières jetant des maléfices sur tous les hommes de la planète, ou comme si on allait révéler le code de la bombe atomique.

Il y a cependant deux oppositions à faire au propos exposé ci-dessus, se réunissant en une question: comment est-on censés savoir comment être un bon allié sans éducation féministe? À cela, il faut répondre que les supports pédagogiques féministes largement diffusés sont les mêmes depuis presque un siècle (avec des penseuses comme Simone Veil ou Simone de Beauvoir), et que la difficulté à insérer un semblant de pensée féministe, ou même simplement égalitaire, chez nos enfants empêche d’autres auteures féministes d’être diffusées à grande échelle. On ne pousse pas non plus les hommes à chercher par et pour eux-mêmes des ressources sur le féminisme.

Mais il faut aussi répondre que cette éducation féministe et le simple fait de comprendre les bases du féminisme est un privilège de classe. Dans un monde idéal, ce même monde où les hommes se revendiquant comme féministes n’existent pas, les hommes les plus privilégiés s’informent et se forment en tant qu’alliés du féminisme, et cette culture s’étend à des classes moins privilégiées par la suite– on retrouve d’ailleurs ici la fracture sociale et culturelle inévitable dans nos sociétés ultra-libérales et capitalistes: les riches acquièrent une éducation à laquelle les moins riches n’auront accès que des décennies plus tard. Seulement, ce monde idéal n’est pas, et ce ne sera probablement jamais la réalité.

Une autre opposition pouvant être faite est le manque de pédagogie des militant·e·s féministes. À la moindre question, on se retrouve croulant sous les reproches et les remarques pouvant être perçues comme agressive. Cependant, exiger de quelqu’un·e qu’elle/iel/il nous explique une notion simple pouvant être trouvée par une recherche sommaire sur Google simplement parce que ce·tte même militant·e justement s’y connaît sur le sujet, c’est se servir de son privilège. Les hommes dont on parle depuis le début de l’article ont eu l’habitude de tout obtenir en matière d’éducation, quelle qu’elle soit, et il leur semble alors légitime que l’on réponde à leurs questions sans les remettre en cause. Il faut se rappeler que les militant·e·s féministes entendent ces questions basiques tous les jours, et que tou·te·s n’ont pas vocation à être pédagogues pour tou·te·s. En termes d’apprentissage, on l’a mentionné plus haut, il s’agit de se renseigner et de se cultiver comme on le ferait pour n’importe quel autre sujet. Chercher, lire, apprendre: la dimension éducative du rôle d’allié doit être assez autonome également; on retient mieux les choses après les avoir cherchées par soi-même.

Sur la question de l’agressivité, qu’attendre d’un féminisme radical? Le propre du féminisme radical et intersectionnel est la défense de toutes les femmes et toutes les minorités, et comme tous les mouvements radicaux, certaines actions doivent être menées par la force. L’espace de parole étant monopolisé par des problématiques féministes simples ou simplistes, toujours plus faciles à aborder que les sujets de fond– surtout plus faciles à ridiculiser pour les détracteurs de la lutte, il n’y a qu’à voir l’exemple du ces derniers mois, qui nous a valu les classiques remarques telles que «Vous devriez vous concentrer sur les vraies luttes»– il s’agit de frapper fort pour être entendu·e·s. Et même là, une action forte promet presque automatiquement un retour de bâton phénoménal. On verra alors fuser des insultes, des accusations de folie ou d’exagération.

Manspreading: dans les transports en commun généralement, c’est la position que les hommes occupent, les cuisses écartées empiétant sur l’espace occupé par une femme.

D’où l’intérêt, encore une fois, des réunions non-mixtes; elles permettent une discussion recentrée sur un objet précis, en présence de concerné·e·s, pour discuter de l’organisation d’une lutte sans être interrompu·e·s par un «Mais c’est pas un peu sexiste de dire que les hommes sont tous de potentiels violeurs?»

Pour finir, on peut avancer que l’ajout des hommes à nos luttes pour «inclure tout le monde» serait chercher une légitimité par la présence des hommes. La présence des hommes en tant qu’alliés peut être un tremplin pour porter plus loin nos travaux, nos propos, nos combats, à travers leur privilège qui leur permettent d’accéder à toutes les sphères de la société sans difficulté, mais elle ne doit en rien nous donner une légitimité– parce qu’il y a un homme, alors c’est sérieux. Le simple fait qu’autant de personnes se réunissent pour mettre fin à un système qui opprime des milliards d’individus depuis des siècles n’est-il pas suffisant pour qu’on nous prenne au sérieux? Pourquoi ne pas commencer par ?

(1) HeForShe: campagne de l’ONU Femmes en faveur de l’égalité femmes-hommes, visant à rallier les hommes aux luttes contre les inégalités de genre.

(2) Plafond de verre: notion abstraite désignant les difficultés pour les femmes dans le monde du travail à accéder à des postes à hautes responsabilités.

(3) Validité: le fait de ne pas avoir de handicap. Le validisme consiste en la considération de la personne valide comme une normalité, engendrant la construction d’une société dont les milieux sont praticables uniquement par les personnes valides, ou difficilement par les personnes non-valides.

(4) L’inclusif est ici utilisé pour inclure les personnes non binaires dans le militantisme féministe.

image À LAUNE: © Stéphanie Noritz via Getty images

Une femme est et sera discriminée parce qu’elle est femme, et cela s’appliquera à toutes les sphères de son existence, jusqu’à la fin de sa vie.

Antisémitisme Antisionisme Femmes Chaussures De Sport 42xe201790200 Bastop 8 Dockers Par Gerli Footaction À Vendre 6s8lw24Lze
PHDN
Suivez PHDN
Suivez PHDN
sur Facebook
sur Twitter

Éléments d'une analyse froide de la forme dominante de l’antisémitisme contemporain

, n  11, novembre 1982
Reproduction interdite sauf autorisation de l’auteur

(A propos d’un texte de Roger Garaudy : « Le sens de l’agression israélienne » , Le Monde , 17 juin 1982, p.12; « Le mythe biblique du sionisme » , Proche-Orient et Tiers-Monde , n o 3, juillet 1982, pp.65-69.)

« L’idéologie se présente comme un faisceau cohérent de raisons étroitement liées, qui se garantissent les unes les autres. Elles forment un cercle et on ne peut y entrer sans les accepter toutes ensemble » Embrayage Déclaration Ma Demeure Par Vida Vida À La Vente Acheter En Ligne Authentique Pas Cher Vente De À Vendre Livraison Gratuite RxKvmauBB
.

Une telle définition pourrait sembler suffisante pour caractériser le tableau du monde que déploie le texte de R. Garaudy. Car l’antisionisme théologico-politique de celui-ci est bien une idéologie au sens qu’A. Besançon donne à ce terme. En parlant de « doctrine » j’entends insister sur la mise en forme spécifique qu’opère le doctrinaire sur le matériau déjà élaboré que l’idéologie constitue. Celle-ci offre un ensemble de proformes : évidences premières, thèmes et orientations argumentatives, sur lesquelles le doctrinaire exerce sa faculté de bricolage intellectuel; selon son écriture, son style, son idiosyncrasie. C’est pourquoi, me semble-t-il, l’analyse du style doctrinal doit s’ajouter à celle de la matière première idéologique : tous les bricoleurs de la même idéologie ne recourent pas aux mêmes modes de liaison des « raisons » ne procèdent pas à la même mise en « faisceau » cohérent, de ces dernières. L’idéologie est ici, comme on sait, l’antisionisme arabophile absolu. Sa mise en forme doctrinale par R. Garaudy la canalise à la fois vers un antijudaïsme islamophile Femmes Formateurs Dombre Saluttec remise Sortie À Vendre AJLsx
et un universalisme « progressiste » qui, au nom d’un christianisme revendiqué, récuse le sionisme comme ultime avatar d’une « religion tribale, étroitement nationaliste et chauvine » . L’attaque est donc tout à la fois, en dépit des dénégations de son auteur, religieuse, théologique et politique. Le Chaussures De Sport Avec Des Détails De Côté Dsquared2 Blanc Vente À Bas Prix RrBWk90N
vise à permettre l’exploration, à travers l’analyse d’une élaboration doctrinale exemplaire, de cet étrange univers de vocables, de notions et d’arguments qui confère ses lettres de noblesse intellectuelle à l’une des « passions générales et dominantes » de l’époque contemporaine : l’antisionisme inconditionnel, fondé sur le refus du droit d’Israël à l’existence. Dans la construction doctrinale se légitime, à travers les opérations inventoriées dans le Maty Salome Sangle De Cheville Pour Femmes Pompes Donna Più Sortie D'usine Jeu Meilleur Endroit Obtenir Authentique Prix Pas Cher vDIsGBX
, la haine d’Israël qui en forme le préalable et le support affectif. Cette passion anti-israélienne présente deux caractéristiques qui me semblent marquer sa nouveauté, et requérir une analyse systématique.

Suivez nous
En Direct
» Société » Mali : Festival sur le Niger : Une tradition perpétuée au grand bonheur des Ségoviens
3 février 2017
Société
Commentaires fermés sur Mali : Festival sur le Niger : Une tradition perpétuée au grand bonheur des Ségoviens
49
Chaussures En Cuir À Double Detroit Moinesangle Churchs Parcourir Prix Pas Cher Best-seller Rabais Vente À La Mode Achats En Ligne De Haute Qualité 11kpRfUE
Femmes Chaussures De Sécurité Tamara Guess Noir Jeu 2018 Unisexe D9icC

Ségou vibrera du 1er au 5 février la 13e édition du Festival sur le Niger. La direction du Festival, sous la houlette de Mamou Daffé, a animé une conférence de presse avec les médias de la région le 28 janvier 2017. Il s’agissait de faire le point des préparatifs.

“Jeunesse africaine et le défi du numérique” est le thème central de la 13e édition du Festival sur le Niger que la Cité des Balanzans abritera du 1er au 5 février 2017.

“Nous avons cette année décidé d’organiser la manifestation sur trois scènes: la scène Biton sera installée au Quai des arts où aura lieu la foire internationale de Ségou, la scène de la Fondation du Festival sur le Niger qui va recevoir tous les grands concerts et la scène du Centre culturel Kôrè de Sébougou, pour le théâtre, la danse et certains concerts” , a précisé Mamou Daffé, directeur du Festival sur le Niger, lors d’une rencontre avec la presse locale à deux jours de l’ouverture de la rencontre annuelle de la culture, de l’art et de la musique à Ségou.

De tous les aspects évoqués par le directeur fondateur du Festival, la question sécuritaire est revenue est centrale. La sécurisation de l’événement est un défi que les organisateurs comptent relever avec l’engagement inconditionnel des forces armées et de sécurité de la région.

“Nous, notre fierté, c’est le Festival sur le Niger” , a reconnu le nouveau maire de la Commune urbaine de Ségou, Nouhoum Diarra.Selon l’édile de la ville, c’est un honneur pour Ségou de voir le Festival sur le Niger s’inscrire dans la durée. Un festival grâce auquel Ségou est aujourd’hui la capitale de la culture africaine.

De l’avis de Nouhoum Diarra, maire de Ségou, la situation sécuritaire que vit notre pays ne doit pas être un obstacle en soi dans la tenue du Festival sur le Niger. “La question sécuritaire est un problème universel” , a-t-il rappelé.

De la conférence de presse du 28 janvier dernier, on retient que pour cette édition 120 stands sont installés à la Foire internationale de Ségou en bordure du fleuve. Cette année le festival aura un nouveau format avec des ouvertures sur le théâtre et la danse. Dans le domaine de la musique, trois soirées thématiques sont prévues.

annabac

Tout pour réussir votre Bac.Annales et exercices corrigés, fiches de cours : Bottes De Chaussette Milano Sergio Noir Rossi Nouvelle Arrivée À La Vente Vente Magasin D'usine Nouvelle Vente En Ligne 4GItXUm3OM
- Meilleur Gros Rabais Chaussures De Sport Bastop Femmes Kam Moyenne Kenneth Cole Meilleur Achat Prix Discount Pas Cher Authentique KVkTh1r
- Sandales Pour Les Femmes En Vente Naturel Cuir 2017 35 55 75 Lanvin Qualité Supérieure Vente Amazon De Sortie HPAvIsyEWl
- 2018 Nouvelle Ligne Pas Cher Coureurs Du Panneau De Contraste Calvin Klein Blanc 205w39nyc Visite Pas Cher Recommander Rabais fBB77pA7n
Cours Première S - Cours Premiere ES - Arc Détail Courts Pointus Boulanger Ted Jeu 2018 Le Plus Récent xMFHNnVI
- Serpent Uomo Hommes Bas Baskets Montantes Geox Coût Des Prix Pas Cher Jeu De Jeu Visitez En Ligne Prix De Gros Prix Pas Cher Boutique En Ligne Pas Cher Sortie wF2sOAtl
Cours Seconde Cours Troisième

A propos
Annabac
Suivez toutes les actus